Goulag de Iossif Pasternak & Hélène Châtelain

Projection et rencontre - CHROMA


  • Samedi 16 janvier 2010 17:00
  • de Iossif Pasternak & Hélène Châtelain

    1ère partie Le temps de l’eau
    2ème partie Le temps de la pierre

    documentaire - 2 x 1h50

    réalisateur Iossif Pasternak
    auteur Hélène Châtelain
    image Jean-Louis Porte
    son Jean-François Priester
    montage Iossif Pasternak

    « Si le corps parfois survit…, l’esprit ne s’en évadera pas. »
    Varlam Chalamov

    17h 1re Partie
    19h Pause repas
    20h 2e Partie
    22h Rencontre avec Hélène Chatelain

    En se rendant sur les lieux historiques de « l’archipel du
    Goulag », Iossif Pasternak et Hélène Chatelain donnent voix et
    figure aux victimes anonymes de la terreur et de la déportation
    érigées en système.
    « Ce voyage fut une tentative pour échapper aux convictions
    toutes faites. Pour s’enfoncer dans une Russie différente,
    plus profonde, plus secrète –celle des silencieux qui n’ont
    écrit ni mémoires ni témoignages, le petit peuple des villages
    et des ateliers qui a constitué pendant près de 40 ans, la
    population majoritaire des camps et des régions entières que
    la Direction Centrale administrait.
    Nous avons choisi de nous limiter aux grands camps du Nord,
    les plus extrêmes, les plus mythiques : des îles Solovki,
    au milieu de la Mer Blanche, au Nord Ouest jusqu’à la Kolyma
    –le Nord Est polaire qui, à 5000 kilomètres de là, touche à
    l’Alaska. »
    Deux temps ont marqué « ce voyage » qui fut aussi un voyage
    dans le temps :
    Le temps de l’Eau, des crues, de la violence radicale, des
    langages, de la mouvance des institutions, de l’improvisation
    - (1920-1930)
    (…)Le Slon, camp spécial des Solovki, est un véritable
    laboratoire traversé par toutes les questions sociales,
    économiques, idéologiques, qui agitent la Russie des années
    20. Que signifie un lieu de détention au sein d’une société
    communiste ? Qui sont les « socialement proches » ? Qui sont
    les « socialement dangereux » ?
    Dans ce camp qui deviendra progressivement un lieu de
    redressement social, de travail « correctif » pour les
    éléments « pervertis », se retrouvent côte à côte des « droits
    communs », des paysans révoltés, des intellectuels, des
    matelots anarchistes, des officiers blancs, des hiérarques
    orthodoxes, ainsi que des opposants de gauche. (…)
    Le temps de la Pierre, de la mise en exploitation, de
    la colonisation, du Goulag. Un temps à deux visages
    indissociables : économique (celui du fournisseur
    prioritaire de main d’oeuvre) et répressif (1930-1950)
    (…) Récits d’un détenu, Michel Rozanov, qui fut comptable
    dans le premier complexe concentrationnaire du premier
    plan quinquennal, du gardien Novikov qui surveillait les
    travailleurs forcés, de Varlam Chalamov, resté 17 ans à la
    Kolyma, de Prokhor Prokhorovitch, le kolkhozien, prisonnier
    de guerre à 18 ans.



    • Goulag



    Réservez en ligne