Macbeth Kanaval

Atelier hors champ / Mise en scène Pascale Nandillon


  • Du 21 au 26 novembre 2012
  • - mer 21, jeu 22, ven 23, lun 26 à 20h30
    - dim 25 à 17h00
    Réservations L’Espal 02 43 50 21 50

    Repas public à l’issue des représentations 21 et 26 novembre [7 euros]
    [Réservation obligatoire 48h avant à La Fonderie]

    création de l’Atelier hors champ
    à partir de Macbeth de William Shakespeare
    traduction André Markowicz
    mise en scène Pascale Nandillon
    collaboration artistique, scénographie, création sonore Frédéric Tétart
    assistante à la mise en scène Aliénor De Mezamat
    costumes Odile Crétault
    _administration Les Ateliers de la Grande Ourse
    avec Séverine Batier, Serge Cartellier, Alban Gérôme, Myriam Louazani, Sophie Pernette ©Frédéric Tétart
    Sur la lande qui le ramène victorieux du champ de bataille, Macbeth, chef de guerre au service du roi, croise trois sorcières qui lui prédisent un avenir royal. Il précipite la prophétie et poignarde son roi endormi, secondé par Lady Macbeth qui l’exhorte à tuer et parachève le meurtre.

    Ce premier meurtre perpétré par Macbeth hors du cadre de la guerre ouvre une brèche dans sa conscience, tue le sommeil et l’oubli, plonge le monde dans le chaos et le royaume dans la tyrannie. Macbeth est à la lisère de deux mondes où les morts accumulés de l’Histoire remontent à la surface, viennent l’effrayer et hanter l’espace du théâtre.

    Ce surcroît d’humanité le rend inapte à l’exercice du pouvoir. Le meurtre engendre le meurtre ; le temps de Macbeth est une boucle sans fin qui s’ouvre et se ferme en miroir sur les mêmes images : un homme ensanglanté, une décapitation, un couronnement. Le plateau est un « musée-théâtre », un site d’apparition où les dépouilles, les masques et les attributs des figures sont endossés à tour de rôle par les acteurs comme autant de peaux et de visages. Ils peuplent l’arène où les vivants et les morts encerclent Macbeth et Lady Macbeth.

    La mascarade politique se rejoue dans un carnaval qui tient du rituel d’exorcisme.

    Macbeth met à nu la violence d’Etat et les mécanismes du désir. Témoins de l’histoire, nous faisons l’autopsie d’un dérèglement.

    Coproduction Atelier hors champ, L’Espal-scène conventionnée/Théâtre du Mans, La Fonderie, Le Mans. Avec l’aide à la création de l’Etat - préfet de la région Pays de La Loire - direction régionales des affaires culturelles. Avec le soutien du Théâtre du Soleil Remerciements : Vérane Partensky Pascale Nandillon est artiste associée à L’Espal depuis 2009.






    Réservez en ligne