au Théâtre de l’Échangeur : Appontages et le flot dépassa ma sandale…

Atelier recherche scène (1+1=3)


  • Du 19 au 23 février 2016
  • les vendredi 19, samedi 20, lundi 22 et mardi 23 à 20h30
    le dimanche 21 à 17h00
    Réservations : 01 43 62 71 20 ou reservation lechangeur.org

    Mise en scène, partitions Lumières et son Martine Venturelli
    Équipage Juliette De Massy, David Farjon, Suzanne Llabador, François Lanel, Sylvain Fontimpe, Riwana Mer, Nicolas Carrière
    Éclats des paroles de Lowry, Abraham, Gabily, Blanchot, Büchner, Jonas, Artaud
    Musiques Léandre, Ligeti, Bach, Guionnet
    Accordéon, voix François Tanguy
    Accompagnement de l’écriture du son au plateau Thierry Besche
    Scripte Typhaine Rouger
    Sons du phare François Tanguy, Anne Baudoux, Martine Venturelli

    Pour voir il ne faut pas avoir peur de perdre sa place.
    Est-ce les ténèbres qui nous fondent ?
    Comment le monde nous est-il donné ?
    Comment aller au fond de l’enfer pour en ramener la vie ?
    Tous nous avons vécu au fond d’une eau que la lumière n’atteignait pas. Paysage intérieur – qu’est-ce alors l’échelle d’un espace intérieur ?
    Une nuit lumineuse alors qu’on éteint la lumière.
    Le son est le premier mouvement de l’immobile, faire l’expérience d’un état volatile.
    Un lieu où les vivants peuvent danser avec les morts, où les voix peuvent se réunir, devenir autre chose, puis disparaître dans la nuit.
    Entre ce qui apparaît et sa manière d’apparaître, partager l’étonnement, désapprendre à reconnaître.
    Graver le noir c’est montrer l’importance du rêve d’une apparition toute chargée de sa fragilité.
    Les pics merveilleux de notre mémoire sont des frémissements.
    Ce qu’on cherche… on le perd en le cherchant.
    Etre tout à la fois le gardien de phare, la mer, les naufragés.
    Martine Venturelli






    Réservez en ligne