Atelier Recherche Scène (1+1=3) : Chants d’Enfonçures

d’après Didier Georges Gabily (création)


  • Vendredi 1er mars 20:00
  • Samedi 2 mars 17:00
  • « L’impossibilité à faire théâtre avec la guerre. Mais parmi eux des voix s’élèvent et elles chantent, oui on espère cela : qu’elle chantent. » Didier-Georges Gabily

    « Vivre la dimension absolue de l’homme, toute transitoire qu’elle soit. La poésie est le culte de cette dimension. Le poète ne s’adresse pas à la société, mais à l’homme, de solitude à solitude, de silence à silence, d’être à être.
    Elle est tout le contraire de la lâcheté, elle est l’expérience profonde du mystère, de l’inexplicable.
    Une énigme, comme son nom l’indique, est une énonciation telle que l’on ne trouve pas l’énoncé.
    Arrivés au pied du puits d’entrée, il faut quelques instants pour prendre de nouveaux repères. On vient alors de descendre. Le monde souterrain et son obscurité vous transforment.

    Le souffle, une nécessité physique indispensable pour maintenir le vivant.
    Une grotte n’a d’existence que par les relations qu’elle entretient avec l’extérieur, de toute une histoire au cours de laquelle l’eau a creusé un réseau de galeries souterraines dont les formes sont l’expression des écoulements qui se sont succédés au cours du temps dans des géographies chaque fois différentes.
    Sans cette action, l’eau s’infiltrant dans le rocher et excavant son passage, la grotte n’existerait pas.
    Stalactites et stalagmites si caractéristiques du monde souterrain dont la croissance est liée à l’eau qui goutte après goutte dépose des cristaux de calcite. Ce lent travail de creusement puis de comblement s’est inscrit progressivement, inexorablement dans les formes souterraines transformant chacune d’elles en une archive de genèse de leur évolution.
    Telle est la traversée que nous nous proposons dans les « Enfonçures » de Didier-Georges Gabily, musiciens, chanteurs et « bas-parleurs ». »
    Martine Venturelli

    "O nous
    Inchangés
    Espérant
    O notre solitude
    D’archers
    Pauvres en blessantes flèches
    D’archers aux arcs enfantins
    O nous
    Ne durerons pas
    Mais le trait
    Le trait
    Ne se consumera
    Pas"

    Atelier Recherche Scène (1+1=3)
    Mise en scène, partitions lumière, son Martine Venturelli
    D’après Didier-Georges Gabily
    Musiques d’après Moultaka, Fedele, Aperghis, Scelsi, Pallandre, Guionnet
    Voix, contre-ténor Cécile Gallois
    Voix, soprano Juliette de Massy
    Voix, baryton Alexandre Martin-Varroy
    Voix, soprano Capucine Meens
    Saxophone Quentin Biardeau
    Violoncelle Benjamin Jarry
    Acteurs Justine Bernachon (corde), Sylvain Fontimpe, Riwana Mer
    Voix Hölderlin : François Tanguy
    Lumière Matthieu Ferry assisté de Jean Guillet
    Son Nicolas Carrière
    Scripte de plateau Typhaine Rouger

    Production Atelier Recherche Scène (1+1=3)
    avec le soutien de : La Fonderie Le Mans, La Scène Nationale d’Orléans, T2G - CDN de Gennevillier, Le Théâtre de l’Echangeur, Bagnolet, CDN de Besançon






    Réservez en ligne