Encore Heureux : Emissions publiques en direct

RADIOPHONIES


  • Du 14 au 17 novembre
  • De 15h30 à 17h

    En cooperation avec Radio Alpa (Le Mans)
    Diffusées en simultané sur Radio Primitive (Reims) et Radio Grenouille (Marseille)
    Le 17 nov., en collaboration avec Bruits de Couloir (Saint Denis), Radio Sans Nom (Asnières) et Radio Colifata (Argentine)

    À chaque fois, c’est un nouveau commencement et à chaque fois on ne sait pas jusqu’où il ira. Et la prétention d’en tirer les leçons ne mène pas bien loin. L’idée des leçons tirées des expériences antécédentes suppose toujours qu’on va trouver cette fois la bonne façon de faire ce qu’on veut. Malheureusement, ce n’est pas ce qu’on veut qui détermine la conduite d’un moment d’égalité. C’est le contraire : la « volonté » est un résultat, c’est la modalité que prend le déploiement du moment égalitaire.
    Jacques Rancière

    Suite aux émissions de l’an dernier (consultables sur le site radioalpa.com), un studio radio sera de nouveau ouvert dans le Grand Hall de La Fonderie. L’objet de ces émissions reste de partager écoutes, lectures, dialogues, en présence des collectifs, groupes, personnes de passage, accueillis lors des rencontres Encore heureux...

    Des temps seront également consacrés cette année aux déplacements significatifs qui s’opèrent lorsque des institutions, des collectifs, des militants se mêlent et témoignent de ce qui, à priori et selon des logiques sociétales imposées, ne les regardent pas - puis travaillent en collaboration à produire des gestes, des mouvements, des modes d’apparitions publiques qui d’ordinaire sont privés.

    RADIOPHONIES en présence de

    - La Belle Brute et Jean-Marie Massou [14 NOV.]
    Venant d’éditer un double vinyle consacré au travail sonore et aux complaintes de Jean-Marie Massou, par ailleurs acteur principal du documentaire d’Antoine Boutet, Le plein Pays, les membres de ce label-collection récent viendront témoigner de cette rencontre singulière et partager leurs documents enregistrés.

    - Hôpital de Jour de Bondy et Association Présence [15 NOV.]
    Depuis dix ans, un collectif issu de l’Hôpital de jour de Bondy et de l’association Présence ouvrent un espace de vente et de consultations de livres au sein du marché hebdomadaire de la ville de Bondy. Un document restituant cette expérience sera diffusé et mis en relation avec ce qui se trame pendant les rassemblements.

    - Paul Brétécher [16 NOV.]
    L’an dernier, au croisement de plusieurs lieux de soin et de culture, nous avons initié en compagnie de Lise Gaignard un échange autour du travail. Le travail au sens où « tout est travail », en tant qu’il nous fonde, nous pose la possibilité d’une oeuvre commune. Cette année, nous poursuivrons ce cheminement en invitant Paul Brétécher, psychiatre.
    En 1978, il participe avec Jean-Claude Polack, Danielle Sivadon, Annick Kouba et Serge Volkoff à une enquête sur le travail, dans la perspective de produire des alliances entre les subjectivités, les lieux et les territoires et d’interroger les formes coercitives du travail dans les institutions de psychiatrie.
    Après avoir rejoint le secteur psychiatrique de Corbeil-Essonnes fondé par Lucien Bonnafé, il participe en 1991 à la création de l’association gastronomique Agapes autour de la vie quotidienne et de la gestion du restaurant du théâtre du Campagnol.
    Qu’est-ce que cette expérience a produit ? Quelles nouvelles alliances aujourd’hui ? La discussion se poursuivra avec les collectifs et structures en présence : Humapsy, TRUC, Utopsy, Psy soin accueil, La Borde, GEMs…

    - Café-Radio des Habitants [17 NOV.]
    en compagnie de Bruits de Couloir (Saint-Denis) et de la Colifata France avec les participant.e.s de la Radio Sans Nom (Asnières) rediffusé également sur la Radio Colifata Argentine alsolnet.com/stream/lacolifataenlace
    Bruits de couloir est une émission de radio mensuelle diffusée sur la radio associative Fréquence Paris Plurielle. Elle est animée par les adhérent.e.s du GEM L’Entre-temps de Saint-Denis (une association de gens divers, d’origines plurielles, réunis dans un lieu d’entraide). Nous avons discuté de l’histoire et de l’actualité de la psychiatrie, de la notion d’accueil dans les lieux dits de « soins ». Aujourd’hui, la radio est pour nous un espace itinérant dans la ville. Nous faisons l’expérience de dispositifs techniques variés et cherchons à faire apparaître des paroles singulières en agençant nos voix à ce qui vient. Nous serons là pendant une semaine et ferons des prises de son à La Fonderie et dans la ville. Nous participerons aussi chaque jour au Café des habitants qui se déroule pendant les rencontres Encore heureux… après le déjeuner.
    La radio n’est-elle pas une façon d’amplifier les gestes de la quotidienneté ? Nous avons voulu inviter à cette occasion la Radio Colifata France avec les participant.e.s de Radio Sans Nom (Asnières) pour s’inspirer collectivement du dispositif ouvert créé par La Colifata en Argentine.






    Réservez en ligne