Encore Heureux... 2014

Edito

Depuis les rendez-vous « Encore Heureux... » de mars et avril 2013 à La Fonderie, des rencontres se sont poursuivies, en région et au Mans, entre différents groupes (patients, soignants, éducateurs spécialisés ou intervenants) afin d’envisager un nouveau temps de partages.

Le vivre est toujours déjà désirable ; il se pourrait que l’existence soit une chose douce.

Nous sommes en avril 2014. Nous prévoyons d’ouvrir La Fonderie du 10 au 20 juin prochain sous la forme d’un « Atelier Général » (voir le programme), qui sera d’abord le lieu de convergence et d’accueil d’ateliers de pratiques artistiques menés dans chacune des institutions invitées. Ces déplacements auront pour vertu de faire sortir ces travaux des établissements, d’accueillir et décloisonner les questions thérapeutiques, éducatives, culturelles ; d’offrir des possibilités de séjour et de résidence, d’aménager des espaces communs propices à des rencontres imprévues.

Il s’agira moins de faire événement autour de plateaux ou de spectacles que de provoquer de nouveaux voisinages à partir de moments de fabriques collectives (ateliers, lectures), d’invitation particulière (la Pholharmonie), d’ouverture publique (le Festival Actes), de temps d’écoute collective et de projections, ou simplement par la construction d’espaces pour se parler, lire, voir, se poser ou se reconstituer (un centre de ressources, une cuisine).

Cet Atelier Général, qui sera un maillage au jour le jour, aura comme fil commun la radiophonie, en compagnie de Radio Alpa (Le Mans) et Radio Primitive (Reims). Cette radio, qui émettra du lundi 16 au vendredi 20 juin depuis la Fonderie, sera la chambre d’écho publique de ce rendez-vous « Encore Heureux... », et le recueil préalable de questions institutionnelles ou poétiques ou politiques qui traversent l’ensemble des lieux invités et ceux ou celles qui voudront s’y intéresser.

« Que se passe-t-il exactement lorsque des ouvriers de l’ESAT de La Flèche deviennent potiers céramistes ? Quelles sont les questions afférentes à la fabrique d’un film dans un GEM attenant à l’hôpital Robert Ballanger d’Aulnay-Sous-Bois ? Comment envisager des croisements entre les protagonistes d’un atelier de lecture(s) à l’hôpital de jour de Bondy et des lecteurs du GEM Téjira du Mans ? Que se passe-t-il lorsque de jeunes musiciens de L’IME (Institut médico-éducatif) de Vaurouzé viennent répéter dans un lieu culturel et côtoyer d’autres musiciens ? Ou lorsque d’autres jeunes du même IME bricolent en bonne compagnie des cahutes d’écoutes de documents sonores au sein de La Fonderie ?... ».

Autant de questions et problèmes liminaires qui partent du présupposé qu’il n’y a pas une substance commune à toutes ces pratiques, trop souvent contingentes et parfois considérées comme le supplément d’âme des lieux de soin et de culture. Et pourtant si nous considérons autrement ce qui, malgré tout, « fait tenir » les institutions sociales ou de soins, ces lieux d’accueil, à savoir une dimension quasi bricolée de l’existant qui s’éprouve dans ces ateliers, nous pourrions émettre des hypothèses pragmatiques, et peut-être en grande partie communes, quant à ce qui se travaille, ce qui nous travaille, et ce qui se cherche depuis ces lieux.

Podcast des émissions réalisées en Juillet 2014