Présentation de Jerzy Grotowski et du Workcenter


Jerzy Grotowski, (1933-1999)
Considéré comme un des plus importants et influents praticiens du théâtre du XXe siècle, Jerzy Grotowski a révolutionné le théâtre contemporain de façon multiple.
Il crée en 1962 le célèbre Théâtre Laboratoire de Wroclaw où il développe ses recherches, notamment autour de la notion fondamentale de « théâtre pauvre », renouvelant radicalement la théorie et la pratique du jeu de l’acteur et donnant naissance à des chefs-d’œuvre parmi lesquels Akropolis en 1963, Le Prince Constant en 1965 ou Apocalypsis cum figuris en 1968.
Jerzy Grotowski s’exile ensuite aux États-Unis où il occupe à partir de 1983 une chaire à l’université d’Irvine, puis en Italie où il fonde en 1986 le Workcenter of Jerzy Grotowski entièrement consacré à la recherche.
La force exceptionnelle de cette démarche a attiré à Pontedera de nombreux artistes désireux de poursuivre un échange avec Jerzy Grotowski.
Naturalisé français en 1990, Jerzy Grotowski devient titulaire de la chaire d’anthropologie théâtrale au Collège de France créée pour lui en 1996.
Il laisse quelques grands ouvrages méthodologiques dont Vers un théâtre pauvre (1968).
La recherche du Workcenter se poursuit encore aujourd’hui avec Thomas Richards comme directeur artistique et Mario Biagini directeur associé.

Préambule
La venue du Workcenter of Jerzy Grotowski and Thomas Richards, qui fête cette année ses 25 ans, s’inscrit de manière naturelle dans les mouvements de La Fonderie. Cependant, l’ampleur du mouvement, son caractère exceptionnel et le reflet d’une exigence mutuelle nous conduisent à proposer ici ce livret qui permettra à chacun de trouver sa place tout au long du séjour.
Le Workcenter est un laboratoire, créé il y a 25 ans à Pontedera (Italie), par Jerzy Grotowski qui y a développé, de façon très étroite avec Thomas Richards - qu’il appelait son « collaborateur essentiel », une ligne de recherche sur l’art de la « performance » connue sous le nom d’Art comme Véhicule. Durant treize années de travail pratique intense, Grotowski a transmis à Richards ce qu’il a appelé « l’aspect intérieur du travail ».
Grotowski a désigné Thomas Richards et Mario Biagini – membres clés de l’équipe du Workcenter depuis ses débuts – comme légataires de son patrimoine, spécifiant cette désignation comme une confirmation de sa « famille de travail ».
Aujourd’hui ces derniers travaillent chacun avec un groupe de jeunes gens, de nationalités très diverses, sur une longue durée ; leur recherche exige un travail quotidien d’une grande densité et est actuellement engagée dans une large variété d’explorations créatives qui incarne l’intention de fonctionner comme un catalyseur pour des transformations personnelles et interpersonelles. Parallèlement, d’autres mouvements se distinguent, circulant à travers le monde sous formes de présentations publiques, de conférences, de formations pour l’acteur. Cette année de 25e anniversaire les conduit à Turin, San Francisco, Belo Horizonte, Gênes, ici au Mans et bientôt à New York, Toronto, Shanghai, .
Un atelier général, comme on dit à la Fonderie, en compagnie du Workcenter, permet d’envisager bien autre chose que la frontalité passagère d’une représentation ou d’un stage. C’est ce que nous cherchons à mettre en œuvre ensemble, avec Antonio Attisani qui enseigne l’histoire du théâtre à l’Université de Turin, et est depuis longtemps, compagnon de route du Workcenter et du Théâtre du Radeau.
Des différents mouvements proposés, nous avons donc exploré les formes, les rythmes possibles de partage, en amitié avec L’Espal, théâtre du Mans et l’Atelier Hors-Champ : présentations de travaux, projections de films historiques et contemporains, deux journées de rencontres et discussions ouvertes, mais aussi formation, par un atelier avec Mario Biagini et les membres de l’Open Program du Workcenter, et par la présence d’étudiants des Universités de Turin et de Caen, invités à partager tous ces moments au quotidien, afin de nourrir leur recherche personnelle sur le théâtre. Également, par interstices, dans une hospitalité réciproque, le Workcenter, des compagnies et des artistes échangeront sur leurs pratiques. Cependant que, les jours passant, le Workcenter continuera aussi ses propres travaux en cours.



[source : imec-archives.com ]


à lire : Programme de la résidence du Workcenter à la Fonderie en juin 2011