RENCONTRES AVEC THE WORKCENTER OF JERZY GROTOWSKI AND THOMAS RICHARDS

MÉMOIRE - RESTITUTION - TRANSMISSION


  • Vendredi 1er juillet 2011 14:30-18:30
  • Samedi 2 juillet 2011 14:30-18:30
  • Faire « collège »... dans l’étymologie d’avant : cueillir ensemble, recueillir, réunir, ramasser, rassembler. Non pas une institution, mais une construction sans autre statut que ce qui s’y tient : un espace- temps, entre les présences et les sens, les œuvrements et les savoirs.

    Des rencontres sont ainsi mises en œuvre en Fonderie au croisement des savoirs et des pratiques de leurs participants, issus du théâtre, de la danse, du cinéma mais aussi des chercheurs, des femmes et hommes d’études, appartenant à plusieurs disciplines (littérature et poésie, philosophie, sciences sociales et politiques, physiques et autres) qui convient le public à partager les cheminements de pensée, les questionnements et les perceptions.

    Car on se met là en jeu en tant que citoyen, d’où que l’on parle, puisque l’on opère dans le sens du ré-assemblage des savoirs et leurs relations profondes avec la vie contemporaine.

    Faire « collège », c’est en un sens, faire mouvement de ces chemins de traverses qui sillonnent les pratiques, transportent les résonances d’un lieu à l’autre, d’une discipline à l’autre, des expériences des uns aux expériences des autres.

    Ce n’est pas une intention de dispenser un enseignement, assorti d’un programme, c’est une position, en actes, accompagnant des processus de création comme autant de remises en jeu, à chaque fois, des engagements concrets dans le travail des formes et des perceptions, des arts et des métiers comme on dit ‘remettre sur le métier’ les questions d’arts, mais encore ce qui advient des questionnements, des corps, des écritures, dans le présent des actes.

    Ces rencontres qui s’inscrivent de manière naturelle dans le mouvement des activités de la Fonderie permettront d’arpenter certaines préoccupations communes.

    Elles s’articuleront d’une part entre la présentation des travaux des deux groupes qui constituent le Workcenter of Jerzy Grotowski and Thomas Richards, et d’autre part autour d’une discussion approfondie sur la recherche menée au Workcenter. Sera notamment évoquée la préfiguration du « Workcenter Studio » une institution d’éducation permanente qu’ils souhaitent mettre en place. En effet, la formation pour le métier d’acteur est un domaine constitutif de la recherche au Workcenter.

    Durant deux jours, en compagnie d’universitaires, artistes, critiques, personnes des métiers et du monde de la culture, ainsi que toute personne désirant assister ou participer à l’échange, nous engagerons le dialogue, modéré par Antonio Attisani, à partir de deux questions essentielles émanant de la réflexion sur la recherche menée au Workcenter et son rapport au monde :

    Quelles sont les relations entre la recherche menée au Workcenter et notre compréhension du théâtre tel que nous le connaissons aujourd’hui ?

    Quelle co-relation, identification possible au-delà du métier d’artiste, entre les processus de cette recherche et moi en tant qu’individu, citoyen ?

    Nous terminerons chaque journée par un moment dédié aux questions adressées à Thomas Richards, directeur artistique et Mario Biagini, directeur associé, du Workcenter.

    Avec
    [Antonio Attisani, Atelier Hors Champ (Pascale Nandillon, Frédéric Tétard), Mario Biagini, Stéphanie Béghain, Yannick Butel, Florinda Cambria, Collectif Spectacle Laboratoire (Agnès Adam, Cédric Jonquière, Stéphane Poliakov, Yves Beauget), IMEC (Olivier Corpet et Pascale Butel), Jean-Paul Manganaro, Fernando Mencarelli, Tatiana Motta Lima, Thomas Richards, Carlo Sini, Bruno Tackels, Théâtre du Radeau (Laurence Chable, François Tanguy), Jean-Pierre Thibaudat ]